Sommaire

 

Lorsqu'une angine est mal soignée, dans de très rares cas, elle peut dégénérer en d'autres maladies qui peuvent s'avérer extrêmement invalidantes.

C'est notamment le cas avec des complications comme le phlegmon amygdalien et l'amygdalite caséeuse.

La complication angineuse

Classiquement on nomme complication l'aggravation d'un état de santé consécutif à une maladie initiale. Une pathologie en entraîne une ou d'autres.

De toutes les complications susceptibles d'être provoquées par une angine, les plus redoutables restent celles qu'engendre une angine bactérienne streptococcique si elle n'est pas traitée.

Parmi les complications ORL les plus communes, citons le phlegmon amygdalien (ou périamygdalien) et l'amygdalite caséeuse et, parmi les autres complications d'angines possibles, la glomérulonéphrite et le rhumatisme articulaire aigu (RAA).

Des cas infectieux consécutifs au SGA

Les complications consécutives à des angines restent relativement rares dans la mesure où la majeure partie d'entre elles évoluent favorablement en trois ou quatre jours seulement.

Lire l'article Ooreka

Les complications apparaissent :

  • Dans le cas où l'angine bactérienne est traitée tardivement et où le streptocoque bêta-hémolytique du groupe A (quand c'est bien lui qui est impliqué) a le temps de causer davantage de dégâts dans la gorge.
  • Cela peut entraîner une suppuration de l'amygdale : le phlegmon amygdalien.

Plus rare, mais également plus grave, est l'infection nommée cellulite cervicale :

  • Il s'agit d'une nécrose (c'est-à-dire la mort des tissus) des fascias (les membranes enveloppant les muscles) qui va progressivement gagner les tissus environnants.
  • Rare, cette infection nécessite une prise en charge chirurgicale étant donné qu'elle constitue une urgence vitale.

Des cas immunologiques consécutifs au SGA

Dans un certain nombre de cas, le streptocoque peut entraîner des complications qui ne seront pas infectieuses. Ces complications seront d'ordre immunologique et donc plus générales.

On distingue les syndromes dits mineurs des syndromes dits majeurs.

Syndromes mineurs Syndromes majeurs
  • Érythème noueux
  • Manifestations articulaires isolées
  • Rhumatisme articulaire aigu (RAA)
  • Glomérulonéphrite aigüe et néphropathie
  • Chorée

Par ailleurs, les enfants qui ont souffert d'une infection à streptocoques présentent un risque augmenté de présenter des troubles mentaux, en particulier des troubles obsessionnels compulsifs. Le risque d'apparition de tics est quant à lui augmenté.