Sommaire

Le MNI-test est un test rapide et facile à réaliser permettant de détecter si une personne est atteinte d'une mononucléose infectieuse.

MNI-test : dans quel cas est-il prescrit ?

Le test sera prescrit par le médecin s'il suspecte une mononucléose infectieuse, lorsqu'il y a constat des symptômes suivants :

  • une fièvre : une augmentation de la température corporelle afin de combattre l’infection ;
  • des maux de tête ;
  • des vertiges ;
  • un gonflement des ganglions, présents principalement au niveau du cou et des aisselles ;
  • une fatigue et un malaise persistant et généralisé ;
  • une augmentation du volume de la rate ou du foie.

Le MNI-test est réalisable dès les premiers jours de la maladie.

Lire l'article Ooreka

Déroulement du MNI-test

Le test se déroule au laboratoire d’analyses médicales, le biologiste (médecin ou pharmacien) ou l’infirmière procède au prélèvement d’un échantillon de sang au niveau du bras.

C’est un test qui détecte des anticorps hétérophiles, c’est-à-dire que ce sont les anticorps qui réagissent au contact des cellules d’une autre espèce (globules rouges de cheval pour ce test). Il se passera une réaction d’agglutination. Ces anticorps seront produits lors de la rencontre avec le virus de Epstein-Barr.

De plus, lors d’une mononucléose, il y aura chez le patient un syndrome mononucléosique, qui se traduit par la présence anormale de globules blancs (notamment les lymphocytes), et une élévation sanguine des transaminases (enzymes du foie) qui est due à une atteinte du foie

Interprétation des résultats du MNI-test

Un test positif au MNI-test associé aux symptômes permet de poser le diagnostic d’une mononucléose infectieuse.

  • Le MNI-test sera positif, seulement si la personne s’est infectée par le virus moins de deux semaines avant le test. Le taux d’anticorps hétérophiles diminue au bout de la quatrième semaine de la maladie, et devient négatif lorsque la maladie est guérie.
  • Si le MNI-test est négatif, des examens permettant de mettre en évidence des anticorps dirigés contre la capsule virale peuvent être demandés afin de confirmer la négativité du test.
  • Il faut savoir que 1 test sur 10 est négatif lors d’infection, et à l’inverse il peut y avoir des faux positifs, c’est-à-dire un test positif alors qu’il y a une absence d’infection.

Que faire après un MNI test ?

La mononucléose infectieuse est une maladie bénigne, qui ne nécessite habituellement aucun traitement. De ce fait les symptômes disparaissent en 2 à 3 semaines. Néanmoins, il peut persister une grande fatigue, et un traitement par des corticoïdes peut être instauré.

De plus, il peut être nécessaire de coupler ce test avec un autre test (comme par exemple la réaction de Paul Brunet Davidson) afin de confirmer le diagnostic.

Lire l'article Ooreka